Skip to content

Mois : novembre 2016

LA TRAGEDIE DES BRIGADES INTERNATIONALES: documentaire de Patrick ROTTMAN diffusé sur ARTE fin octobre, à l’occasion du 80ème anniversaire de la création des Brigades internationales en Espagne.

Par un courrier adressé à la direction de ARTE, Jean-Pierre HEMMEN, fils de brigadiste, réagit  pour exprimer sa consternation.

L’ACER  s’associe à son vœu qu’un documentaire réellement dédié aux Brigades internationales soit un jour diffusé sur ARTE.

Ci-après vous trouverez la lettre que Jean-Pierre HEMMEN a adressée à la direction d’ARTE le 30 octobre 2016. Vous pouvez également nous faire part de vos réactions.

Jean Pierre Hemmen

80560 – Coigneux

 

à la direction de ARTE

ARTE G.E.I.E.

4 quai du chanoine Winterer

67000 Strasbourg

à monsieur Patrick ROTMAN

Coigneux, le 30 OCTOBRE 2016

 

Fils de brigadiste en Espagne républicaine, j’attendais avec intérêt le documentaire « la tragédie des brigades internationales » bien que le terme « tragédie » m’ait immédiatement interloqué.

Ma déception a été totale, et au-delà de la déception, consternation et indignation.

J’espérais voir sur la base de la masse des documents que nous possédons aujourd’hui sur les BI un documentaire sérieux apportant au téléspectateur les informations objectives qui manquent trop souvent sur cette période.

J’ai vu un ouvrage baclé, mal monté sur un scénario indigent et qui non seulement reprend les calomnies éculées sur les BI et sur l’aide de l’Union Soviétique, mais ment par omission en évoquant très peu l’organisation des BI, leur rôle décisif dans la formation de l’Armée républicaine ,n’évoque qu’à peine les brigadistes si ce n’est pour présenter leur épopée comme une suite de défaites qui les a détruit physiquement et moralement ! Des hommes qu’on auraient menés pour rien à la boucherie ! Si ce n’est pour les intérêts du tyran Staline…

Avez-vous songé messieurs que sans le sacrifice de ces hommes PENDANT la Guerre d’Espagne et APRÈS dans les Résistances nationales nous n’aurions sans doute pas les acquis que les néo-libéraux et les fascistes d’aujourd’hui cherchent de nouveau à détruire ?

J’ai bien connu des dizaines de survivants de la 14° BI « La Marseillaise » (vous ne la présentez même pas dans votre film), j’ai rencontré des brigadistes allemands, polonais, soviétiques, tchèques. Aucun ne m’a parlé de tragédie ! Ils étaient fiers de leur combat internationaliste et pour les gens de ma génération ils furent un magnifique exemple !

Si il y avait chez eux de l’amertume (et là-dessus vous passez bien légèrement) c’est d’avoir été trahis par des hommes s’affirmant « socialistes » et chefs de gouvernement comme Léon Blum, qui pratiquèrent « avec un lâche soulagement » la « non intervention », permettant ainsi aux fascistes de posséder une force de frappe supérieure à celle de la République.

Les brigadistes internationalistes avaient au contraire une haute conscience de leur combat antifasciste qui dépassait les frontières de l’Espagne. Ils disaient « en défendant Madrid c’est Paris que nous défendons ».

En produisant ce film vous avez commis une mauvaise action.

Plutôt que nous présenter en boucle Hemingway, Malraux ou Cappa (qui certes ont aidé la République espagnole à leur façon) pourquoi ne pas avoir consacré une partie du film au devenir des volontaires après 1939 ?

Craigniez-vous qu’alors le mot de tragédie n’ait plus de sens ?

Tous dans leurs pays respectifs ont joué un rôle décisif dans la Résistance aux nazis et aux fascistes.

Avez-vous entendu parler du Maréchal Tito (Yougoslavie) du Général Walter (Karol Świerczewski) (Pologne) d’Arthur London (Tchécoslovaquie) de Pietro Nenni (Italie) ?

Et dans notre pays connaissez-vous le Colonel Fabien ? Le Colonel Rol Tanguy ? Le Colonel Blésy-Granville (libérateur de Marseille), François Billoux (ministre communiste de la Défense en 1946) pour les plus connus parmi des centaines d’autres ?

Les auteurs de ce triste documentaire commandité dans le but de discréditer les Brigades Internationales, le Komintern, et l’aide Soviétique à la République Espagnole, ont manqué à toute objectivité historique. Peut-être par ignorance ?

 

C’est pourquoi je joins à cette lettre une liste d’ouvrages de référence qu’ils pourront utilement consulter.

En souhaitant que voit le jour en collaboration avec leurs descendants un film réellement dédié aux Brigadistes Internationalistes.

 

Je me réserve le droit de rendre cette lettre publique et vous remercie de votre réponse.

 

Jean Pierre Hemmen

 

Fils de Jean Hemmen, volontaire dans les BI d’août 1936-à mai 1938 .Commissaire Politique de la 14°BI de février à mai 1938.Blessé sur le front d’Aragon et rapatrié décoré par la république espagnole. Secrétaire général des Anciens Volontaires en Espagne républicaine de juillet 1938 à septembre 1939.

Entré en Résistance en juillet 1940, Commandant FTPF (homologué chef de bataillon à titre posthume) fusillé par les nazis au Mont Valérien le 10 août 1942.Titulaire de la médaille de la Résistance et de la croix des Combattants volontaires de la Résistance.

 

PS afin de combler vos lacunes je vous joins une liste de lectures utiles :

 

LE VOLONTAIRE DE LA LIBERTÉ Journal de la 14°BI   (Bibliothèque Nationale)

TRES ANOS DE LUCHA   Jose Diaz secrétaire général du PC espagnol

986 JOURS DE LUTTE     (Éditions Sociales)

EPOPÉÉ D’ESPAGNE       (Éditions de l’AVER)

LES BRIGADES INTERNATIONALES J.Delperrié de Bayac (Fayard)

ESPAGNE…               Arthur London (Éditeurs Français Réunis)

LA SOLIDARITÉ DES PEUPLES AVEC LA RÉPUBLIQUE ESPAGNOLE (Éditions du Progrès-Moscou)

L’ESPOIR GUIDAIT LEURS PAS Rémi Skoutelski (Grasset) le plus récent et sans doute le mieux documenté.

Vous auriez pu bien sûr consulter également les archives du Kominern à Moscou.

Visits: 131

Designed using Unos Premium. Powered by WordPress.