C’est avec une très grande émotion que nous venons d’apprendre la disparition, à l’âge de 102 ans, de Joseph Almudever, ancien combattant de l’armée républicaine espagnole, puis, engagé dans les rangs des Brigades internationales.
Né à Marseille de parents espagnols, Joseph s’établit en Espagne en 1931 à Alcacer, dans la province de Valence, village d’origine de son père. Membre des JSU (Jeunesses Socialistes Unifiées) en Espagne, il rejoignit les troupes républicaines en juillet 1936 malgré son jeune âge, grâce à un faux certificat de naissance. Blessé à Teruel en mai 1938, il ne put réintégrer les troupes républicaines au sortir de l’hôpital. Il s’engagea alors dans les Brigades internationales au sein de la 129è brigade.
Après la démobilisation des Brigades, en novembre 1938, il revint à Marseille où il fit un court séjour. De retour à Valence en février 1939, il vécut les événements de la tragédie du port d’Alicante. Son père et lui furent internés au camp d’Albatera (province d’Alicante).
Condamné en 1941 à 30 ans de détention, Joseph fut emprisonné pendant quatre ans et finalement libéré. Il reprendra le combat dans un groupe de guérilla du Levante. Son groupe tombera en 1947 et deux de ses compagnons furent fusillés.
Joseph Almudever partit clandestinement à Barcelone, puis passa les Pyrénées à pied en août 1947 pour rejoindre son frère Vincent à Pamiers dans l’Ariège. En France, Joseph travaillera comme maçon et fut membre du PCF et de la CGT. Avec son épouse Carmen, qu’il avait épousée en Espagne et qui l’avait rejoint en Ariège, il eut 5 enfants.
Fidèle à son engagement et à ses convictions, Joseph demeurera sa vie durant un combattant et un citoyen antifasciste au service de la démocratie et de la liberté. Une vie exemplaire pour nous tous et pour les générations nouvelles.
Nous garderons de lui le souvenir vivace d’un ami et d’un camarade chaleureux plein de vitalité. Ses amis et ses camarades de l’ACER s’inclinent devant sa mémoire et adressent à sa famille et à ses proches leurs sentiments d’affection et leurs très sincères condoléances.

Le Bureau de l’ACER

DÉCOUVRIR LE PARCOURS DE JOSEPH ALMUDEVER

Visits: 1977