150e anniversaire de la Commune de Paris

En cette année anniversaire des évènements de la Commune de Paris, il y a 150 ans, les Amis de la Commune ont décidé, en accord avec beaucoup d’autres associations partenaires, dont l’ACER, de créer un site dédié. Un « site éphémère », partagé dans le respect de chacun. La création de ce site est conçue pour permettre aux associations partenaires qui le souhaitent de disposer à l’occasion de cet anniversaire d’une vitrine de présentation de leurs initiatives et de leurs activités. L’adresse du site partagé « 150e anniversaire de la Commune » est la suivante : https://commune150ans.fr
Comme le rappelle l’Edito des Amis de la Commune, la mémoire de la Commune « a nourri le combat des exploités, des opprimés, des discriminés dans le monde entier. Elle a irrigué le mouvement ouvrier et la gauche. Elle a longtemps été dénigrée, déformée et occultée. Dans les sociétés déchirées qui sont les nôtres dans un monde incertain et de démocraties malades, le souvenir, les valeurs et l’exemple de la Commune sont d’une actualité incomparable». La justice sociale, la démocratie et la laïcité faisaient partie de l’ADN des valeurs dont les volontaires des Brigades internationales étaient porteurs dans leur engagement solidaire avec les républicains espagnols durant la guerre d’Espagne (1936-1939), dans le combat qui fut le leur contre le fascisme.

LIRE LA SUITE

Visits: 1463

Les volontaires de la liberté
et la Commune de Paris

Dès les premiers jours du soulèvement militaire, des volontaires français et émigrés partirent spontanément, sans qu’il y eût de consignes politiques. Ils s’engagèrent dans les colonnes espagnoles de miliciens. Après avoir combattu sur le front d’Aragon ou participé au débarquement de Majorque, une centaine de volontaires se retrouvèrent à Barcelone. C’est dans cette ville que va se constituer la Centurie Commune de Paris qui sera intégrée dans la Colonne Libertad du PSUC. Celle-ci part le 5 septembre 1936 combattre sur le front du Centre (Pelahustan, Cenicientos,…) menacé par les troupes rebelles.
Lors de la création des Brigades Internationales (BI) (officiellement le 22 octobre, mais les premiers brigadistes arrivèrent à Albacete, future base des brigades Internationales, le 13 octobre), les volontaires de la Centurie les rejoignirent pour former le deuxième Bataillon de la XIe BI en formation. C’est ainsi que se créa le Bataillon Commune de Paris. Le troisième bataillon de la XIe portera le nom de Dombrowski, ce général tué sur les barricades.

LIRE LA SUITE

Visits: 3